Est-ce que vous vous êtes déjà demandé si tous ceux que vous appelez « amis » vous considéraient comme tels ? Une nouvelle étude montre malheureusement que ce n’est pas le cas…

Une étude très sérieuse

L’étude réalisée par des chercheurs de l’Université de Tel-Aviv et celle du Massachusetts a porté sur l’étude des comportements de 84 lycéens à qui il a été demandé de noter leurs camarades de classe de 0 (signifiant « je ne connais pas cette personne ») à 5 (signifiant « l’un(e)s de mes meilleur(e)s ami(e)s »). La seconde étape consistait à demander à ces mêmes élèves comment ils pensaient que leurs pairs allaient répondre à la même question les concernant. Sur les 95% des étudiants qui pensaient que les « notes d’amitié » seraient réciproques, seuls 47% des réponses correspondaient. Selon l’un des auteurs de l’étude, le Dr. Erez Shmueli : « La plupart des personnes se trompent à propos de la moitié des relations. […] Nous sommes très mauvais à juger les types de relations que nous avons. » Ce qui n’est pas très rassurant, sachant que c’est une compétence vitale qui nous permet de déterminer notre influence sociale.

Cela étant dit, les chercheurs ont trouvé certains facteurs qui permettraient de savoir quand deux personnes se « choisissent » en tant qu’amis : le chevauchement de cercles sociaux, par exemple, ou si les groupes d’amis des deux individus sont de tailles semblables.

Qui sont réellement vos amis ?

La question que l’on est en droit de se poser est : qui sont, alors, réellement nos amis ? Heureusement pour nous, il existe plusieurs moyens simples de savoir. L’étude montre, en effet, que le nombre d’amis en commun que vous avez et les similarités de vos statuts sociaux peuvent déterminer si vous êtes bel et bien amis. Le système de « popularité » est donc déterminant dans ce processus de disparité. Plus on est bien placés sur cette « échelle » imaginaire plus notre chance de se faire des amis et d’être considéré en tant que tel augmente.

Alors la copine avec qui vous sortez en boite de nuit toutes les fins de semaine ? Probablement votre amie. Cette fille incroyablement populaire qui vous invite une fois de temps en temps chez elle ? Probablement pas…

Les gens intelligents sont plus heureux sans leurs amis

Après l’analyse de cette étude relativement déprimante, je souhaitais finir cet article sur une note légèrement plus gaie en vous parlant d’une autre étude qui aurait révélé que les gens très intelligents étaient plus heureux sans la présence d’amis. Réalisée sur plus de 15 000 personnes de 18 à 28 ans, une étude a montré que les personnes présentant le QI le plus élevé ne ressentaient pas nécessairement le besoin d’avoir un large groupe d’amis et habitaient pour la grande majorité dans des régions très peuplées.

armonioso-promo