Le projet OceanCleanUp est un projet supposé nettoyer les océans des millions de tonnes de déchets qui les polluent chaque année. À l’origine du projet : un jeune scientifique d’à peine 22 ans. Retour sur un projet révolutionnaire.

Le « 8ème continent »

Dans le Nord-Est du Pacifique, entre la Californie et Hawaï, les déchets produits par les activités humaines et déversés dans les Océans sont acheminés par les courants marins et forment depuis plusieurs années ce qu’on appelle le vortex de déchets ou le « 8ème continent », dont la taille atteint près de 3,5 millions de km.

Les plastiques constituent 90% des déchets flottants sur les Océans. En certains endroits, la quantité de plastique dans l’eau de mer est jusqu’à 10 fois supérieur à celle du plancton, maillon élémentaire dans la vie des Océans.

Ce qui pose problème c’est le temps nécessaire à la dégradation de ces plastiques estimé entre 50 et 1000 ans, et la toxicité des éléments qui le composent. Ce type de déchet n’a rien à voir avec une bouteille ou un sac plastique. Ce sont de tous petits morceaux de plastique de la taille d’un confetti.

Les produits chimiques toxiques sont absorbés par le plastique et augmentent leur concentration un million de fois.

Après être entré dans la chaîne alimentaire, ces polluants organiques persistants s’accumulent dans la chaîne alimentaire, à tous les niveaux. Certaines maladies directement liées à ces produits chimiques sont : le cancer, des malformations et la capacité de reproduction est altérée.

Les débris marins provoquent environ $ 1,27 milliards de dommages et intérêts de pêche et de navires dans la région de l’APEC par an. Les frais d’enlèvement des débris des plages sont compris entre $ 1,500, et 25.000 $ par tonne.

Le projet OceanCleanUp

Boyan Slat, un jeune étudiant néerlandais alors âgé de 18 ans se fixe un objectif de très grande envergure : nettoyer les océans. Pour ce faire, il décide de lancer le projet OceanCleanUp.

Le concept est simple : au lieu d’utiliser de l’énergie pour se battre contre les courants marins, le projet Ocean Cleanup s’appuierait sur des bases fixes et laisserait les courants amener les déchets dans ses barrages flottants. Il faut imaginer d’immenses filets profitant des courants marins pour récupérer les détritus et les traiter par la suite.

La genèse du projet expliqué en vidéo :

Ce projet pourrait permettre de retirer des océans 7,25 millions de tonnes de plastique en 5 années à peine contre 79 000 ans avec les moyens conventionnels utilisés de nos jours.

Prix Katerva 2016

maxresdefault

Source photo : youtube.com

Boyan Slat, son équipe composée de plus de 50 ingénieurs et le projet OceanCleanUp sont les lauréats du prix Katerva, mettant en valeur les projets les plus innovants chaque année. Choisi parmi une dizaine de projets différents, OceanCleanUp a été salué par l’ensemble de la communauté composant le jury du Prix Katerva, jury composé d’éminents scientifiques et chercheurs, d’hommes d’affaires ou encore d’associations à but non lucratif.

Premières phases de test

Après une longue période d’attente, l’équipe d’OceanCleanUp a annoncé la mise en place de phases d’essais au début du mois de juin au large des côtes néerlandaises.

Lors de cette première phase, un filet long de 100 mètres sera déployé à 23 kilomètres des côtes et (en fonction des résultats) quelques semaines plus tard ce sera un filet long de plus de deux kilomètres qui sera déployé aux larges de côtes japonaise des Tsushima.

Je vous invite également à visionner l’inspirante conférence réalisée par Boyan Slat chez Ted :

armonioso-promo