William Gadoury est un étudiant canadien de 15 ans. Sa particularité : il a découvert tout seul une cité maya enfouie depuis des centaines d’années. Retour sur une découverte extraordinaire.

La civilisation maya

La civilisation maya est une civilisation disparue dont les territoires s’étendaient sur la majeure partie de l’Amérique Centrale. Connue pour ses travaux fondamentaux sur l’astronomie, sa maîtrise de l’écriture ou encore son architecture, elle a occupé, de 2600 avant J.C à 1520 après J.C les territoires actuelles du Mexique, du Belize, du Salvador et du Guatemala.

Considérée comme l’une des plus anciennes civilisations d’Amérique (la civilisation Maya remonte jusqu’à la préhistoire), très peu d’éléments les concernant étaient connus jusqu’à il y a un peu moins de deux siècles. C’est à cette époque que les premiers explorateurs ont commencé à approcher les premiers vestiges des cités oubliées et à effectuer des fouilles.

Même si aucune liste précise n’a été réalisée, on estime que le nombre de sites mayas avoisine les 4400.

DSC0971-2-1030x685

Cité Maya « Chichen Itza », Yucatan, Mexique (Source photo : www.meetonearth.org)

Une découverte extraordinaire

C’est William Gadoury, un adolescent québécois de 15 ans qui est à l’origine d’une découverte extraordinaire. Passionné de la civilisation Maya depuis l’enfance, il s’est mis à étudier la corrélation entre la situation géographique des sites répertoriés et les constellations.

Il explique : « Je ne comprenais pas pourquoi les Mayas avaient construit leurs cités loin des rivières, sur des terres peu fertiles et dans les montagnes. […] Il fallait qu’il y ait une autre raison, et comme ils adoraient les étoiles, l’idée m’est venue de vérifier mon hypothèse. »

Après plusieurs mois de travail il en est arrivé aux conclusions que les formes des 22 constellations étudiées correspondaient exactement aux emplacements de plus de 117 sites mayas.
C’est en étudiant une 23ème constellation que le jeune scientifique s’est rendu compte que seuls deux sites (sur trois, en théorie) étaient répertoriés.

Ces observations ont été validées par l’analyse satellite du site par de nombreuses agences spatiales internationales montrant la présence d’une pyramide et d’une trentaine de de bâtiments à l’endroit précis découvert par William. Mais l’histoire ne s’arrête pas là : la cité pourrait être l’une des 5 plus grosses cités maya jamais découvertes !

Situé au Belize, le site appelé « La bouche de feu » s’étendrait sur plus de 120 km carrés.

4ee3cadd-3555-48b9-b6b9-4f29fad9cae8_ORIGINAL

Situation géographique de la « Bouche de Feu » (Source photo : http://www.journaldemontreal.com/)

Quel futur pour le jeune scientifique ?

William Gadoury est devenu en quelques jours la coqueluche des scientifiques du monde entier, ces derniers reconnaissant le caractère extraordinaire de la découverte du jeune québécois.

Sa récente notoriété lui permettra de présenter ses travaux à l’université McGill de Montréal pour l’Expo-Science pancanadienne qui se déroulera du 18 au 20 mai 2016 et dont il sera le co-porte-parole.

Il a également réussi à réunir les 1000$ qu’il lui manquait pour assister à l’Expo-Science internationale qui se tiendra au Brésil en août 2017.
Enfin, il a annoncé qu’il ferait sûrement partie des premières fouilles du site.

Un avenir radieux se dresse devant ce jeune adolescent pas comme les autres…

armonioso-promo